Découverte majeure par des chercheurs de PROTEO

Des chercheurs de PROTEO percent un peu plus le fonctionnement complexe des cellules vivantes avec une découverte importante en lien avec le rôle des domaines protéiques et leur mutation dans le contexte de maladies génétiques telles que le cancer. Cette nouvelle d’envergure a le mérite d’être publiée dans la revue Nature Communications, qui compte parmi les revues scientifiques les plus prestigieuses au monde, toutes sciences confondues.

Lien vers l’article dans Nature communications.

Consultez le communiqué de presse ici.

UN PROCESSUS DE LONGUE HALEINE
Travaillant depuis trois ans sur ce projet, les chercheurs Ugo Dionne, Nicolas Bisson et Christian Landry ont dû faire preuve de persévérance et d’originalité pour parvenir à cette découverte qui change complètement la façon de voir le fonctionnement de certaines protéines clés des cellules humaines. Dans le cadre de leurs recherches, ils ont élaboré une stratégie spécifique afin d’effacer, muter et échanger les domaines SH3 chez la levure et chez l’humain. IIs ont ainsi été en mesure de déterminer que les fonctions des domaines SH3 sont majoritairement contrôlées pas leur protéine hôte. Cette découverte va à l’encontre des croyances établies dans le milieu scientifique. Il est désormais possible d’affirmer que les domaines SH3 peuvent réguler les fonctions de leur protéine hôte de plusieurs manières pour s’adapter au contexte dans lequel elles se trouvent, ce qui affine grandement notre compréhension de leurs rôles dans les cellules.

« J’ai été initialement très surpris par nos résultats puisqu’ils vont à l’encontre des connaissances établies. Nos travaux nous permettent maintenant de mieux comprendre comment les protéines fonctionnent et éclaircissent de nombreux principes qui sont à la base de la biologie cellulaire », mentionne l’un des chercheurs, Ugo Dionne.

Considérant que de nombreuses mutations pathologiques sont retrouvées dans les séquences de ces domaines d’interactions protéine-protéine et que leurs impacts sont en grande partie inconnus, cette découverte permettra de faire avancer la recherche quant aux maladies génétiques. En effet, la compréhension détaillée du fonctionnement des protéines étudiées par les chercheurs de PROTEO est une étape importante vers le développement de nouveaux traitements inédits.

« Nos travaux pousseront la communauté scientifique à revoir des principes qui étaient considérés fondateurs à propos de l’organisation des protéines en domaines modulaires. Les implications de notre découverte touchent plusieurs aspects du développement normal des organismes vivants mais aussi de pathologies telles les cancers », ajoute le scientifique Nicolas Bisson.

UNE PUBLICATION DE RENOM
La publication de cette recherche dans la revue Nature Communications représente un accomplissement majeur pour les chercheurs de PROTEO. Tous les mois, des milliers de personnes à travers le monde lisent, analysent et commentent les publications du magazine scientifique qui vise à diffuser les découvertes scientifiques d’impact. Seules les découvertes les plus significatives ont le privilège d’être publiées dans Nature Communications pour servir la communauté scientifique dans ses recherches de solutions face aux plus grands défis sociaux.

Nouvelles et événements

Un projet de doctorat en BD

Intitulée « Mutants et colliers de perles: un doctorat en biochimie », cette bande dessinée originale et fort sympathique illustre et vulgarise le projet de doctorat d’u...

Bravo à Natalia Teruel, récipiendaire du Prix Michèle-Auger 2022

Attribué pour une troisième année, le Prix Michèle-Auger 2022 est remis à Natalia Teruel, doctorante à l’Université de Montréal. Cette distinction, décernée annuellement...

Symposium annuel de PROTEO

Le symposium annuel 2022 de PROTEO se tiendra le vendredi 13 mai, en personne, au Cœur des Sciences de l’UQAM, situé dans le dynamique Quartier des spectacles de Montréa...